La technologie peut-elle aider à lutter contre la prosopagnosie ?

Comment la technologie permet-elle de lutter contre la prosopagnosie ?

Qu’est-ce que la prosopagnosie ou la cécité faciale ?

https://www.faceblind.org.uk/information/overview/

La prosopagnosie (aussi appelée face blindness) est un trouble neurologique qui affecte la capacité d’une personne à reconnaître des visages familiers – connaissances, amis, collègues, personnes connues et même membres de sa famille proche.
Pour certaines personnes, la prosopagnosie est le résultat d’une lésion cérébrale ou d’un traumatisme crânien, il s’agit de la prosopagnosie acquise. Mais le plus souvent, il s’agit d’un trouble inné, appelée prosopagnosie du développement.

La majorité des personnes qui ont vécu toute leur vie avec cette maladie ne savent peut-être pas qu’elles ont un déficit neurologique et que pour d’autres, la reconnaissance faciale est automatique. Oliver Sacks présente la prosopagnosie et décrit son propre voyage de découverte.

“Oliver Sacks: Face Blindness” by Oliver Sacks. Copyright © 2010

Où nous situons nous technologiquement ?

À l’intérieur des smartphones

https://www.xfinity.com/hub/mobile/facial-recognition-on-phone

Les lecteurs d’empreintes digitales existent depuis quelques années. Mais les logiciels de reconnaissance faciale sur smartphones, comme le Face ID d’Apple, sont une technologie relativement nouvelle. Comment fonctionne la reconnaissance faciale ? En quelques mots, il utilise un logiciel biométrique pour identifier les personnes en analysant les caractéristiques uniques de leur visage. Alors que les fabricants de smartphones utilisent principalement ce logiciel pour des raisons de sécurité, Apple a commencé à l’utiliser ainsi pour les paiements numériques sur Apple Pay.
Cette technique d’authentification a une chance sur un million d’être corrompu. L’utilisation de la reconnaissance faciale n’est pas à l’abri des pirates informatiques (ou des jumeaux identiques). De plus, elle soulève des problèmatiques de confidentialité – où les entreprises tierces stockent-t-elles vos données personnelles ? Dans quelle mesure ces données sont-elles accessibles à des tierces parties ?

La technologie de demain

https://spectrum.ieee.org/view-from-the-valley/consumer-electronics/portable-devices/when-will-we-see-ar-glasses-for-the-masses

Google Glass, un dispositif portable doté d’une caméra et d’autres outils qui fournissent des informations aux utilisateurs et leur permettent de filmer et de prendre des photos, a commencé à être livré aux développeurs de logiciels en 2013. Il est sorti en beta ouverte en 2014. Puis, début 2015, Google a retiré le produit du marché. Depuis, il est réapparu, avec une variété de concurrents, comme un produit spécialisé dans l’industrie – souvent pour la formation ou l’affichage de diagrammes ou d’autres informations lors de tâches spécifiques.

Facebook a confirmé qu’il construit des lunettes de réalité augmentée (RA). Apple aussi s’apprête, selon la rumeur, à sortir sa propre version de lunettes AR l’année prochaine.

La technologie permettant d’élargir le champ de vision va rendre ces appareils beaucoup plus utilisables en vous donnant plus qu’une petite boîte pour regarder à travers,”

Rosedale explains.

Qui sommes nous ?

Jeunes et ambitieux

Nick LAM YEE MAN, Eddy DESPAGNE, Alexandre DEMEESTER, Loïc POTHIN, Nicolas AH-LEUNG, Arthur MALARDE, Sandjey BOYER and Ambdouroihaman OUSSENI  forment l’équipe CertiFaced

Nous sommes huit étudiants d’EPITECH. Nous développons une idée pour en faire un projet qui deviendra à l’avenir un produit ou une entreprise.
Lorsque nous avons découvert l’existence de la prosopagnosie, nous avons eu l’idée d’accompagner et d’embellir le quotidien de ces personnes. Pour ce faire nous souhaitons développer des lunettes de réalité augmentée associées à la reconnaissance faciale.
Aujourd’hui, nous sommes en train d’approuver le projet auprès de notre école et de professionnels. Tout cela dans le but de disposer des fonds et ressources nécessaires afin de développer notre produit.

Que met CertiFaced en place ?

Avant même de développer notre projet, nous avons évidemment étudié la question :

“Les prosopagnosiques sont-ils prêts à accueillir un tel projet dans leur vie quotidienne ?”


Nous nous sommes donc rendu dans des communautés Facebook et nous avons parlé du projet. Les gens étaient réceptifs mais surtout très constructifs. Globalement personne n’a rejeté catégoriquement l’idée. Nous avons surtout reçu des conseils sur ce qu’il fallait faire et ne pas faire.
Finalement, nous avons beaucoup appris en parlant avec ces personnes et nous souhaitons respecter autant que possible la volonté de nos futurs clients.
Après avoir longuement réfléchi à la viabilité et à la faisabilité du produit, nous avons décidé de confronter notre idée avec un public, un jury de professionnels à un hackathon local sur le thème du service à la personne.
Le projet a été si bien accueilli que nous en sommes sortis avec un coup de cœur du public et un premier prix du jury.

L’équipe et les 4 Récompenses “Startup Weekend”

Où en sommes nous aujourd’hui ?

Nous cherchons maintenant à développer les outils autour du projet. La rédaction de cet article est une façon de partager notre vision et notre aventure avec des professionnels.
Pour l’instant, nous n’avons pas encore suffisamment étudié les technologies nécessaires pour obtenir un produit minimum viable. Nous sommes néanmoins confiants quant à notre expertise informatique pour mener à bien ce projet pour les 2 prochaines années.
Nous avons déjà créé un pitch deck afin de convaincre les professionnels locaux à investir dans le projet.
L’équipe CertiFaced cherche aujourd’hui à réunir les prosopagnosiques afin de recueillir régulièrement leur avis sur l’évolution du projet.

L’équipe CertiFaced vous remercie d’avoir lu cet article. L’article original de Nick LAM-YEE-MAN, notre directeur général, est disponible sur Medium à l’adresse suivante :
https://medium.com/@lamyeemanick/can-technology-help-face-blindness-43ce845c9e75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *